• xuanmai

Guérir son enfant intérieur

Mis à jour : mai 18


"Nous ne pouvons pas soulager la souffrance de notre enfant intérieur ni l’aider à pourvoir à ses besoins et à vivre dans la joie si nous ne sommes pas conscients de ce que nous ressentons. La première étape vers la résolution d’un conflit intérieur consiste donc à reconnaître nos émotions."

Margaret PAUL




Dans le coeur de tout adulte il y a un enfant qui pleure. Cet enfant, c'est nous m'aime. C'est un travail profond que de reconnaître cet enfant, d'aller le rencontrer, le regarder, l'écouter, le comprendre, l'embrasser le consoler, le réconcilier à l'adulte et l'adulte à l'enfant..

Nous abritons tant de conflit à l'intérieur de nous. Que ce soit par notre histoire de vie, le transgénérationnel, le karmique, l'inconscient collectif, et tout ce que l'on ne conscientise pas..

De notre conception, à l'état d'embryon, de bébé, de petit enfant, grand enfant, d'adolescent, de jeune adulte, nous vivons tout au long des blessures émotionnelles.

Elles causent de grandes souffrances. Mal-à-dit en tout genre, signal de nos émotions, que notre corps nous envoie. "Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime".

Elles installent le manque de confiance, d'estime de soi, d'amour de soi, de reconnaissance et plus.

Ces souffrances ont causé des blessures, de ces blessures sont nées des sentiments des émotions, qui ont fait naître des conflits intérieurs.

Ceux-ci attendent d'être mis en lumière afin d'être libérés pas à pas.

C'est ainsi que ces conflits sont souvent ravivés par des situations des événements, grave parfois, des relations sociales, familiales. Cela peut être douloureux.

Par ailleurs c'est souvent l'enfant qui réagit en fonction des conflits que l'adulte abritent.

Le processus est bien souvent long, car on libère ce qu'on est capable de libérer au fur et à mesure de notre évolution et compréhension profonde de nous m'aime.

Et puis on peut guérir une partie de l'enfance, ce peut-être le bébé, le jeune adulte que nous étions, pour revenir au jeune enfant . Il n'y a pas d'ordre ni de règle, juste une pleine écoute de Soi constante, de son corps qui exprime une émotion. S'autoriser à être comme un observateur.


Tout vient nous être révélé et répété jusqu'à ce que l'on comprenne et que l'on fasse ce premier pas vers nous, vers notre enfant intérieur qui attend d'être reconnu, vu, afin d'exprimer, pour guérir la part blessée.

Il attend de l'écoute de la bienveillance du réconfort. Alors, comme un parent aimant, c'est nous l'adulte qui allons découvrir ses besoins, ses croyances cachées, dans une volonté d'apprendre de comprendre, avec empathie sans jugement.

Un dialogue peut alors s'instaurer afin de transcender doucement ce qui doit l'être.

Libérer, sécuriser l'enfant et rendre la confiance et l'amour à l'adulte.




"Ces actes sont courageux car ils requièrent souvent de remettre en cause ce qu’on a cru toute notre vie, de prendre des risques dans certaines relations.

Personne au monde ne peut faire à notre place ce que nous devons faire pour nous-même. La réponse est en soi.

Dès lors qu'il y a attachement avec notre adulte et notre enfant intérieur, nous avons accès à notre Moi supérieur. Lorsque à l'inverse, l'adulte choisit de se protéger en se déconnectant de l'enfant intérieur, nous sommes réduit à notre faux moi, notre ego qui est fait d'un adulte sans amour et d'un enfant abandonné."

Margaret PAUL


Xuan Mai 

Sur rendez-vous

 

Arvillard

​© 2020 par Grangeska

 

xuanly@live.fr

 

06  79  65  98  84