• xuanmai

La maladie, du déni à l'acceptation : 1 ère porte

Mis à jour : févr. 3


Pour ma part, ça a été le point de départ, la première porte d’entrée pour un accès vers des compréhensions profondes. Je ne voulais l'a voir ni me dire que j'étais malade. Je n'arrivais même pas à prononcer ce mot : maladie. Au plus je refoulais au plus elle grandissait. C'était un fait réel, d'une grande souffrance.

Lorsque nous sommes en résistance, c’est que nous ne voulons voir ce qui se présente car cela vient éveiller des choses en nous très inconfortable.

Et pourtant ces résistances nous montrent ce qui doit être mis en lumière. Parfois nous résistons même inconsciemment, souvent même, car nous abritons de multiples programmes dans notre cerveau subconscient. Et puis il y a aussi le mental l’ego à faire taire, ouh qu’ il est coriace celui là ! Mais il est là aussi pour nous enseigner donc acceptons-le également ! Je vous l’accorde ce n’est pas une petite tâche mais cela s’apprend. Tout s’apprend n’est-ce pas ? 😊

A ce moment là, nous pouvons nous poser différentes questions : Qu’est-ce que je n’accepte pas ? Qu’est ce qui est si dur à regarder, à entendre ? Pourquoi ? Qu’est ce que je ressens, quelles sont les émotions, les sentiments qui viennent ? Toutes ces questions émergent en nous, nous font nous arrêter, dès lors où nous acceptons pleinement de nous laisser envahir par l’inconfort, la souffrance physique même, celle qui nous submerge à un instant T. Cela est si puissant que nous ne pouvons continuer à tourner le regard vers l’extérieur mais à l’intérieur de nous.

Cela a été pour moi la première clé. L’acceptation.

Ce mot que je ne voulais entendre ni même prononcer : Maladie.

Alors un jour, j’ai lâché les résistances, j’ai accepté de vraiment l’a regarder, elle était là de toute façon, je ne pouvais fuir, alors oui j’ai pleuré, beaucoup pleuré et alors voilà ce que je me suis dis :

Xuan Mai tu as une maladie. Toi endométriose tu es là en moi, j’accepte et je te vois, tu as visiblement des choses à me dire ! Alors ok je suis prête à t'écouter..

C’est comme ci je l’a prenais par la main, mais en réalité c’est moi que je prenais par la main.

C’est là que tout à commencé..

Xuan Mai

Sur rendez-vous

 

Arvillard - Albertville

​© 2020 par Grangeska

 

xuanly@live.fr

 

06  79  65  98  84